Mali : 25 militaires tués dans les attaques de Boulkessi et Mondoro dans la région de Mopti (lead)

0
438

Une soixantaine d’autres sont portés disparus.

AA / Illa Kané

Le gouvernement malien a annoncé que 25 militaires ont été tués et une soixantaine d’autres sont portés disparus, lors des attaques qui ont visé le camp des Forces armées maliennes (FAMa) de Boulkessi et le poste militaire de Mondoro, dans la région de Mopti.

«Dans les rangs des FAMa, le bilan provisoire fait état de vingt-cinq (25) morts, quatre (04) blessés évacués par aéronefs FAMa sur Sévaré, une soixantaine de portés disparus et de lourdes pertes en matériel», a indiqué un communiqué du ministère malien de la communication publié mardi soir.

Au moins quinze (15) terroristes ont été neutralisés et cinq (5) de leurs véhicules détruits par des frappes aériennes, a précisé la même source.

«Le gouvernement informe, par ailleurs, qu’une opération conjointe d’envergure des FAMa et des Forces armées burkinabè appuyée par Barkhane est en cours pour neutraliser les assaillants», a ajouté le communiqué.

Lundi, le gouvernement malien a, dans un communiqué précédent, annoncé que le camp des forces armées maliennes de Boulkessi et le poste militaire de Mondoro «ont fait l’objet d’une violente attaque».

Sans donner de bilan sur les pertes en vies humaines, le gouvernement malien avait déploré «de lourdes pertes en matériel et des dégâts importants», affirmant que l’évaluation des dégâts était encore en cours, mardi soir.

Il a condamné les attaques et annoncé qu’une «vaste opération aérienne a été effectuée dans la zone, pour neutraliser les assaillants et reprendre le contrôle effectif».