Niamey renforcera les alliances avec les forces étrangères (président nigérien)

0
554

Le président nigérien Issoufou Mahamadou a déclaré mardi que son gouvernement renforcera et confortera les alliances avec les forces étrangères déployées dans la région du Sahel dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

Le chef d’Etat nigérien s’exprimait dans un discours adressé à la nation à l’occasion de la célébration du 61ème anniversaire de la proclamation de la République du Niger.

« L’attaque d’Inatès et celles qui l’ont précédée nous rappellent que nous sommes en guerre. Nous sommes en guerre contre un ennemi perfide, un ennemi sans foi ni loi », a déclaré Issoufou Mahamadou, dans son discours diffusé sur la télévision d’Etat.

Estimant que « l’heure est grave », il a assuré que son gouvernement renforcera et confortera les alliances avec les forces étrangères et a appelé ses compatriotes à éviter « tout comportement ou propos de nature à démoraliser les forces de défense et de sécurité et donc de nuire à la défense nationale ».

Ces déclarations interviennent quelques jours après l’attaque terroriste qui avait visé mardi 10 décembre le camp de l’armée nigérienne d’Inatès, près de la frontière malienne et dont le bilan s’est élevé à 71 morts parmi les militaires.

Le message du président nigérien intervient aussi dans un contexte marqué par une vive polémique concernant la présence des forces étrangères au Niger.

Des organisations de la société civile mettent régulièrement en cause l’utilité de ces forces, surtout françaises, dans la lutte contre le terrorisme au Niger.

Dimanche dernier, une manifestation de la société civile contre la présence des forces étrangères avait été interdite par la mairie de Niamey.

Le même jour, en marge d’un sommet extraordinaire des chefs d’État des pays du G5 Sahel à Niamey, le président nigérien Issoufou Mahamadou a déclaré que ceux qui s’opposent aux alliances avec les forces étrangères « font pire qu’attaquer nos troupes ».

Dans une déclaration publiée mardi, la coalition des partis politiques au pouvoir, « Mouvance pour la Renaissance du Niger » (MRN), a également apporté, mardi, son soutien à la présence des forces étrangères dans le pays dans le cadre de la lutte contre le terrorisme au Sahel.

« Les partis membres de la majorité présidentielle s’inscrivent en faux contre la campagne menée contre nos alliés dans le combat contre le terrorisme, à savoir la France et les États-unis d’Amérique. Ces pays sont dans nos pays à notre demande souveraine », a déclaré la coalition dans un communiqué publié mardi.

Elle a, en outre, accusé les parties qui demandent le départ des forces étrangères d’être des « alliés » des terroristes.

AA