Burkina Faso: cinq militaires tués et 11 blessés dans deux attaques au nord

0
509

Cinq militaires ont été tués et 11 autres ont été blessés, dans deux attaques au nord du Burkina Faso, a annoncé la direction de la communication des Armées dans un communiqué.

Les attaques ont ciblé deux détachements militaires dans les localités de Bahn (province du Loroum) et Yensé (Province du Yatenga), dans la nuit de vendredi à samedi vers 3h du matin, a indiqué le communiqué officiel, dont une copie est parvenue à Anadolu.

« Une vigoureuse riposte des unités au contact a permis de repousser les assaillants avant l’arrivée des renforts (…) et de garder le contrôle des zones de responsabilités respectives », a affirmé le ministère de la Défense dans son écrit.

Pour rappel, un couvre-feu d’un mois (15 octobre-14 novembre) avait été décrété par le gouverneur de la région du nord dans la province du Loroum. Un couvre-feu de 45 jours à partir du 21 octobre a été également décrété dans la région du Sahel, au nord-est du pays, en raison de la dégradation de la situation sécuritaire.

L’instauration de ce couvre-feu a été décidée quelques jours après la violente attaque terroriste contre une mosquée, vendredi 11 octobre, par des hommes armés. Une attaque non encore revendiquée qui a tué 16 fidèles musulmans et blessé 4 autres, à l’heure de la prière du soir (îcha).

Un état d’urgence avait été, également, instauré fin décembre 2018 dans plusieurs provinces situées au nord et à l’est du pays. Une mesure qui a été prolongée de 6 mois depuis juillet et qui restera en vigueur jusqu’au 12 janvier 2020.

Le Burkina Faso est particulièrement ciblé par des attaques récurrentes depuis 2015, notamment dans les régions du nord et de l’est.

AA